Archimède

Ce projet est mené par Jonathan Fayeton, dans le cadre d’un travail de thèse, dirigée par Valérie November et d’Olivier Borraz et financée par l’Ecole des Ponts.

Une crue majeure de la Seine constitue le principal risque dit « naturel » en Île-de-France. Interrompant en grande partie les réseaux qui structurent la métropole francilienne (transports en commun, circulation automobile, électricité, télécommunication, eau, assainissement, chauffage urbain…), un tel événement aurait de lourdes conséquences sur la vie économique, sociale et politique. Pour se préparer à y faire face, les pouvoirs publics et les acteurs privés organisent des exercices de gestion de crise lors desquels ils simulent conjointement une crue et la mise en oeuvre de leurs procédures d’urgence.

Il se joue, au cours de ces exercices, bien plus qu’un simple entraînement des cellules de crise. La connaissance du risque progresse, la sensibilisation du public augmente, la coordination des acteurs impliqués s’améliore. Pendant et en marge du jeu, les acteurs redéfinissent leurs missions, leur périmètres et leurs priorités en temps de crise et en temps normal. L’objectif de ce travail de recherche est ainsi d’étudier les exercices de gestion de crise au delà de la phase de jeu, afin de saisir l’ensemble de leurs effets à l’échelle de la métropole francilienne.

contact : jonathan.fayeton@enpc.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *